FRIA : Une ville minière dans un état lamentable

Siddy koundara photo

L’arrêt de l’exploitation de la bauxite dans cette zone a fortement eu ses impacts sur la ville. On n’est pas étranger pour constater les faits. Il suffit juste de parcourir quelques quartiers de la ville Fria pour être témoin de la réalité de cette pauvreté qui frappe nos compatriotes guinéens.

Astaldy, un quartier de la cité de Fria est un exemple illustratif. Ici, boutiques et magasins sont la plus part verrouillés par leurs propriétaires. Ils ont quitté cet endroit par ce que leurs clients n’ont plus de travail. L’usine ne fonctionne plus. Les fonctionnaires ne fonctionnent non plus. Pas de travail, pas d’argent, et finalement pas de clients.

Jadis, Fria était une ville qui attisait la convoitise de tous les Guinéens sans distinction d’ethnie. C’est pourquoi d’ailleurs on la qualifie de cosmopolite ou le « petit Paris » de la Guinée à cause de ses merveilleux bâtiments construits à la mode occidentale. Et surtout ses lieux de divertissement qui n’ont rien à envier aux plages de Sao Polo ou de Rio de Janeiro. C’est d’ailleurs ces immeubles à six (6) dalles qui vous font admirer la ville lorsque vous êtes un simple visiteur.

Cependant, derrière ces constructions se cachent une réalité. Cette réalité, c’est la population pitoyable et souffrante qui y vive. Certains citoyens sont là, par ce qu’ils n’ont pas où aller. Ils sont nés et grandis à Sobori (Fria). Ils ne connaissent que ce lieu. Même dans cette souffrance ils parviennent à joindre les deux bouts. Mais avec les promesses des dirigeants l’espoir renait. Comme le dit ce dicton, « tant qu’il ya la vie, ya espoir ».
Justement, c’est cet espoir qu’une citoyenne de ladite cité nous a expliqués lors d’une longue conversation qu’on a faite avec elle. Assise devant un petit conteneur remplis de quelques boites de lait et de sardine, Aminata, une jeune femme mariée, dans un ton mélancolique explique « c’est vrai, l’arrêt de l’usine nous a fait énormément souffrir. Mais d’après les promesses de nos autorités, l’usine va recommencer de travailler en 2018. Donc, nous espérons que cette fois cela va être une réalité afin que nous Friakas retrouvions une meilleure vie. »

Evidement, la reprise de l’usine, c’est également le même souhait que moi, un pauvre blogueur débutant pourrais souhaiter aux habitants de Fria. Même si, ma seule et l’unique force est d’écrire afin d’interpeller nos gouvernants sur la situation déplorable que traversent mes compatriotes de cette partie de la Guinée.

Publicités

ISIC DE KOUNTIA: première sortie des étudiants de la thématique droits de l’homme

Vingt étudiants de la L4 journalisme en formation sur la thématique droits de l’homme et culture de la paix ont effectué ce mercredi 30 novembre une visite de prise de contacts. Lors de cette première sortie, ils ont visité les locaux des deux ONG défenseurs des droits de l’homme et le ministère de la justice.

Tout d’abord cette visite a commencé par le siège d’Amnesty Internationale, une ONG internationale défenseure des droits humains et qui est présente dans 15O pays. Ils ont ensemble évoqué la situation des violations des droits de l’homme en Guinée à travers une série de question réponse avec les membres de cette ONG.

les vingt étudiants de la thématique droits de l'homme devant le bureau d'amnesty
les vingt étudiants de la thématique droits de l’homme devant le bureau d’amnesty

Dans son intervention, le chargé de relais entre Amnesty et les universités M. Koné Issagha précise « Amnesty est une organisation internationale non gouvernementale et impartiale dans ses différentes interventions. Elle n’est pas une ONG humanitaire qui fait des dons alimentaires aux populations démunies. Amnesty utilise les moyens pacifiques comme les lettres, les plaidoyers, la sensibilisation pour sauver des personnes illégalement détenues par les autorités d’un pays. »

Par ailleurs, ce groupe d’étudiants s’est rendu au siège de l’ONG MEME DROITS POUR TOUS (MDT). Labà ils ont eu à visiter les locaux des différents services que compose l’ONG. Ensuite, ils ont suivit un brillant exposé du juriste Adrian TOSSA qui est d’ailleurs membres de ladite ONG et également professeur de cette thématique. Il a évoqué le fonctionnement de MDT et la particularité de cette organisation. Il a tenu à préciser que leur ONG assiste juridiquement et gratuitement aux personnes vulnérables dont les libertés sont illégalement privées.

les vingt étudiants dans la salle de conférence de l'ONG MDT
les vingt étudiants dans la salle de conférence de l’ONG MDT

Présent dans les locaux d’MDT, Le représentant d’OSIWA GUINEE, M. Diallo Abdourahmane a encouragé le groupe d’étudiants à prendre la formation au sérieux. Il a appelé le groupe à se mettre à la rédaction au quotidien des articles sur des questions des droits de l’homme.

Comme prévu dans l’agenda de cette journée, ces étudiants journalistes en formation se sont rendus au ministère de la justice mais à une heure tardive. Cependant ils ont pu trouver le chargé de communication du ministère à son occurrence Maitre Ibrahima BEAVOGUI. Il les a reçus dans son bureau et de façon brève il a énuméré les différentes réformes engagées par le ministère.

Depuis mai 2015, L’Institut supérieur de l’information et de la communication ISIC de Kountia en partenariat avec OSIWA GUINEE a entamé la formation des journalistes spécialisés sur des questions de mines, droits de l’homme et culture de la paix, démocratie et bonne gouvernance. Cette formation va terminer cette année et ces jeunes vont bientôt être sur le marché de l’emploi.

Aboubacar Siddy Diallo

Recensement biométrique des Etudiants : affluence des étudiants à l’INRAP

image d'archive
image d’archive

L’enrôlement biométrique des étudiants a commencé le 04 novembre 2016 à Conakry. Depuis l’annonce de cette nouvelle, les étudiants qui n’ont pas leurs diplômes se précipitent au département de l’Institut National de Recherche et d’Action Pédagogique pour récupérer leurs diplômes de BAC.

Munis de leurs attestations et relevés de notes, ils sont nombreux à se présenter ce jeudi 17 novembre dans la cour de l’INRAP. Certains étudiants rédigent des lettres de demande de retrait de diplômes, d’autres sont en rang à l’attente de recevoir leur diplômes.

De l’autre coté, un groupe d’étudiants s’alignent pour le dépôt de leurs attestations pour la légalisation. Tout près de ce groupe, d’autres étudiants tendent bien les oreilles pour écouter et entendre leurs noms pour être en possession des leurs qu’ils ont déposés bien avant leurs camarades.

Cette situation d’attente met certains étudiants en colère mais ils restent attentifs et gardent courage. « Moi je suis là depuis 06H du matin, mais il est 17H, jusqu’à présent je ne suis rentrée en possession de mon relevé légalisé. Je reste attentive et patiente jusqu’à ce que je reçoive le mien. C’est difficile quand même mais comme c’est une décision du ministre, on ne peut qu’obéir.» déclare une étudiante.

Loin de ceux-ci, les photocopieurs aussi s’activent pour la photocopie et la plastification. Ils profitent du moment juteux pour accroitre leurs revenus.

Morlaye Soumah un des photocopieurs témoigne : « c’est une bonne occasion pour nous de gagner un peu d’argent de plus, car il ya un grand nombre d’étudiants qui vont faire la photocopie avec nous. Et ça va nous permettre d’avoir beaucoup d’argent malgré que sa sera d’une courte durée. »

Ce mouvement s’est poursuivit jusqu’à 17H l’heure à la quelle les responsables ont pris congés des étudiants pour la journée suivante.

BREVET 2016 : Les candidats au BEPC affrontent leurs premières épreuves

CANDIDATS AU BEPCLes candidats au brevet d’étude du premier cycle ont abordé les premières épreuves, ce lundi 27 juin 2016 sur toute l’étendue du territoire guinéen.

Quatre jours après l’examen d’entrée en 7ème année, ceux du BEPC ont commencé aujourd’hui lundi.Pour cette première journée, les candidats ont été évalués dans les sujets de rédaction et d’histoire. Dans les différents centres visités, certains candidats se disent satisfaits des épreuves et apprécient également la rigueur des surveillants.

«On a fait rédaction et histoire aujourd’hui. Quand même, ça été bien passé. On ne peut pas dire qu’on a tout trouvé car ce n’est pas nous qui allons corriger nos copies. Mais ce qui est certain, on a quand même écrit. La surveillance était serrée. Mais on doit accepter car ça y va vans notre intérêt » a déclaré Mohamed Momo Cissé élève de la 10ème année du groupe scolaire Ibrahima Bah.

Au centre collège Almamy Samory dans la commune de Matoto, les surveillants apprécient l’attitude des candidats pour cette première journée. « Pour le moment, tout se passe très bien avec les candidats. Dans les différentes salles où j’ai surveillé, les candidats se sont bien comportés. Nous espérons qu’ils vont continuer dans cette bonne attitude pour éviter tout problème menant vers une fraude » a témoigné Ibrahima Sory Kouyaté un des surveillants.

Pour cette année scolaire 2015- 2016, ils sont plus de cent dix milles (110.000) candidats qui affrontent le BEPC sur toute l’étendue du territoire.
Les examens d’entrée en 7ème ont déjà été bouclés depuis le 22 juin 2016.

Aboubacar siddy Diallo

Tournoi Grands Debatteurs: ISIC remporte la première édition

débatteurs de l'isic image d'archive
débatteurs de l’isic image d’archive

L’institut supérieur de l’information et de la communication a remporté ce samedi la finale « les grands débatteurs » face à l’Université Nongo Conakry. L’évènement s’est déroulé dans la salle des congrès du palais du peuple.

Le débat de cette finale a été lancé par Le ministre de la jeunesse et de l’emploi jeune Moustapha Naité à 11h O7min. Les deux universités ont eu à defendre l’assertion suivante:  » le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moindre ».C’est les débatteurs de l’université nongo conakry qui ont éffectué la première sortie. Ils defendaient le camp affirmatif de cette assertion.

Les cinq débatteurs de l’isic de kountia ont défendu le camp négatif de cette assertion. Le débat de cette finale a duré pendant 40minutes. Une période d’intense débat que les deux équipes ont profité pour défendre leur camp à travers des arguments. Les débatteurs de l’isic ont su placé les arguments qu’il fallait au cours de ce débat.
Ainsi, après la phase débat, les membres de jury dont Monsieur le ministre Moustapha Naité a présidé ont pris congé de la salle de spectacle pour revenir pus tard. Cette salle d’ailleurs était très animée par les supporters des deux équipes.

Les organisateurs de cet évènement ont profité de ce moment d’attente pour faire des remerciements. Ils ont remis des enveloppes de satisfecit à toutes les universités participantes à cette première édition. Ils ont à cet effet annoncé » la personne qui sera élue meilleure débatteur lors de l’édition 2017 va bénéficier d’une bourse d’étude pour la Turquie. »

Il faut cependant préciser que cette finale a connu une interruption suite à une coupure du courant électrique.

Au bout de 15minutes, les membres de jury ont regagné leur place. Après quelques mots de conseil à l’endroit de toutes les deux universités qui ont compéti, Moustapha Naité délibère les deux universités en ces termes « L’institut supérieur de l’information et de la communication de kountia est le vainqueur de cette première édition les grands débatteurs ».

Les iscois décrochent leur premier trophée interuniversitaire. George Pascal Milimono un des débatteurs de l’isic de kountia a été élu meilleur débatteur de cette compétition. Il a bénéficié une bourse d’étude de master de deux ans pour le Maroc. Il a profité de ce moment pour remercier ses parents, encadreurs de l’isic, amis et débatteurs du camp adverse.

A noter que cette compétition a été organisée par le groupe HADAFO Media en collaboration avec la CEPEG. La prochaine édition est prévue pour la saison 2017.

Aboubacar Siddy Diallo L3 journalisme Presse écrite

ISIC DE KOUNTIA : Journée portes ouvertes

les élèves de Baba cissé et OKB
les élèves de Baba cissé et OKB

Les étudiants de la Licence 3 communication de l’Institut Supérieur de L’Information et de la Communication de Kountia ont coordonné une journée portes ouvertes au sein du dit institut dans le but de montrer les valeurs de cet institut à ce samedi 23 avril.

Cette journée de porte ouverte a eu comme invités cette année les élèves lycéens des groupes scolaires Baba Cissé et OKB en compagnie de leurs encadreurs.

C’est à partir de 11H00 que les activités ont commencé par une visite guidée. Cette visite a été conduite par les organisateurs qui, se sont chargés de montrer aux invités les valeurs de L’ISIC.

Répartis en petits groupes de huit et dix élèves, ces invités ont été conduits par un guide qui s’est chargé d’expliquer le nom et le rôle de chaque département. Cette visite a débuté par le carrea, puis au restaurant, en passant par le service de scolarité, aux bureaux de DEGA, du DG, en suite à la bibliothèque, à la salle de conférence enfin à l’amphithéâtre.

Dans cette ambiance en bon enfance, un élève de la 12ème année du GS baba cissé a livré ses sentiments, Mamadou Aliou Bah « je suis très content de ce que je vois ici. S’il plait à Dieu, quand je vais avoir mon Bac, je choisirais l’ISIC pour venir apprendre le journalisme et devenir célèbre comme Lamine Guirassy de la radio Espace ou comme Mandjan Sidibé l’ex directeur de la radio planète FM ».

Cette journée a pris fin dans l’amphithéâtre par des discours tenus par le personnel de l’isic et une édition d’information présentée par la licence 3 Journalisme. Dans ces différents discours, les intervenants ont expliqué aux invités le fonctionnement de chaque département en la présence des certains hommes de médias de la place.

Chaque année la nouvelle promotion de la l3 communication organise cet évènement dans le cadre des activités des cours pratiques qu’ils suivent avec les enseignants de l’institut.

Aboubacar Siddy diallo

ISIC DE KOUNTIA: Journée portes ouvertes

des lycéens du GS Baba cissé et de OKB
des lycéens du GS Baba cissé et de OKB

Les étudiants de la Licence 3 communication de l’Institut Supérieur de L’Information et de la Communication de Kountia ont organisé une journée portes ce samedi 23 avril dans le but de montrer les valeurs que compose cet institut.

Ce matin, les portes de l’ISIC étaient ouvertes. C’est les étudiants de la l3 communication qui ont la tache d’organiser cet évènement. A l’honneur, les élèves lycéens des groupes scolaire BABA CISSSE et de OKB étaient les invités du jour.

C’est à partir de 11H00 que les activités ont commencé par une visite guidée. Cette visite a été conduite par les organisateurs qui, se sont chargés de montrer aux invités les valeurs de L’ISIC.

Repartis en petits groupes de huit et dix élèves, ces invités ont été conduit par un guide qui s’est chargé d’expliquer le nom et le rôle de chaque département. Cette visite a débuté par le carrea, puis au restaurant, en passant par le service de scolarité, aux bureaux de DEGA, du DG, en suite à la bibliothèque , à la salle de conférence enfin à l’amphithéâtre.

Dans cette ambiance en bon enfance, un élève de la 12ème année du GS baba cissé a livré ses sentiments, Mamadou Aliou Bah « je suis très content de ce que je vois ici. S’il plait à Dieu, quand je vais avoir mon Bac, je choisirais l’ISIC pour venir apprendre le journalisme et devenir célèbre comme Lamine Guirassy de la radio Espace ou comme Mandjan Sidibé l’ex directeur de la radio planete f,

Cette journée a pris fin dans l’amphithéâtre par des discours tenus par le personnel de l’isic. Dans ces différents discours, les intervenants ont expliqué aux invités le fonctionnement de chaque département en la présence des certains hommes de medias de la place.

A noter que chaque année la nouvelle promotion de la l3 communication organise cet événement.

 

Aboubacar siddy Diallo