ISIC DE KOUNTIA : Journée portes ouvertes

les élèves de Baba cissé et OKB
les élèves de Baba cissé et OKB

Les étudiants de la Licence 3 communication de l’Institut Supérieur de L’Information et de la Communication de Kountia ont coordonné une journée portes ouvertes au sein du dit institut dans le but de montrer les valeurs de cet institut à ce samedi 23 avril.

Cette journée de porte ouverte a eu comme invités cette année les élèves lycéens des groupes scolaires Baba Cissé et OKB en compagnie de leurs encadreurs.

C’est à partir de 11H00 que les activités ont commencé par une visite guidée. Cette visite a été conduite par les organisateurs qui, se sont chargés de montrer aux invités les valeurs de L’ISIC.

Répartis en petits groupes de huit et dix élèves, ces invités ont été conduits par un guide qui s’est chargé d’expliquer le nom et le rôle de chaque département. Cette visite a débuté par le carrea, puis au restaurant, en passant par le service de scolarité, aux bureaux de DEGA, du DG, en suite à la bibliothèque, à la salle de conférence enfin à l’amphithéâtre.

Dans cette ambiance en bon enfance, un élève de la 12ème année du GS baba cissé a livré ses sentiments, Mamadou Aliou Bah « je suis très content de ce que je vois ici. S’il plait à Dieu, quand je vais avoir mon Bac, je choisirais l’ISIC pour venir apprendre le journalisme et devenir célèbre comme Lamine Guirassy de la radio Espace ou comme Mandjan Sidibé l’ex directeur de la radio planète FM ».

Cette journée a pris fin dans l’amphithéâtre par des discours tenus par le personnel de l’isic et une édition d’information présentée par la licence 3 Journalisme. Dans ces différents discours, les intervenants ont expliqué aux invités le fonctionnement de chaque département en la présence des certains hommes de médias de la place.

Chaque année la nouvelle promotion de la l3 communication organise cet évènement dans le cadre des activités des cours pratiques qu’ils suivent avec les enseignants de l’institut.

Aboubacar Siddy diallo

Publicités

INTERNET EN GUINEE: Comment les guinéens en font usage?

un téléphone connecté
un téléphone connecté

L’avènement de l’internet en Guinée date des années 1990.Depuis 2010 avec la présence de plusieurs sociétés de téléphonie mobile dans le pays, la connexion à internet est devenue un peu moins couteux et accessible. Aujourd’hui, plusieurs jeunes sont connectés aux différents réseaux sociaux.

L’internet est devenu un outil indispensable à ce monde du XXI ème siècle et particulièrement à la couche juvénile. En Guinée, et comme d’ailleurs chez la plus part des pays sous dévéloppés, ce réseau mondiale des réseaux connectés est récent mais influence fortement la nouvelle génération.

L’arrivée des puces 3G plus permet à plusieurs jeunes de se connecter à l’internet à partir de leur téléphone mobile. D’autres disposant des ordinateurs ou des tablettes en font pareil.

Ce pendant, les jeunes guinéens utilisent différemment ce réseau mondiale interconnecté. Alseny Mbalia Soumah étudiant de la sociologie de l’université général lansana conté sonfonia explique  » je me connecte juste pour mener des recherches sur les grandes personnalités du monde et pour mes devoirs personnels qu’on me donne à l’université. Twitter, Facebook et autres là, je n’aime pas tellement car les gens ne font pas du sérieux. »

En revanche, d’autres jeunes trouvent eux leur intérêt dans ces réseaux sociaux qui leur permettent d’échanger avec leurs parents et amis.  » A chaque fois que j’achète la connexion, je passe tout mon temps sur Facebook entrain d’échanger avec mes amis qui sont à l’étranger ou parfois regarder les vidéos des stars sur You tube. »

A noter que la Guinée ne dispose toujours pas une fibre optique opérationnelle permettant de faciliter davantage la connexion à internet.

Aboubacar siddy diallo

ISIC DE KOUNTIA: Journée portes ouvertes

des lycéens du GS Baba cissé et de OKB
des lycéens du GS Baba cissé et de OKB

Les étudiants de la Licence 3 communication de l’Institut Supérieur de L’Information et de la Communication de Kountia ont organisé une journée portes ce samedi 23 avril dans le but de montrer les valeurs que compose cet institut.

Ce matin, les portes de l’ISIC étaient ouvertes. C’est les étudiants de la l3 communication qui ont la tache d’organiser cet évènement. A l’honneur, les élèves lycéens des groupes scolaire BABA CISSSE et de OKB étaient les invités du jour.

C’est à partir de 11H00 que les activités ont commencé par une visite guidée. Cette visite a été conduite par les organisateurs qui, se sont chargés de montrer aux invités les valeurs de L’ISIC.

Repartis en petits groupes de huit et dix élèves, ces invités ont été conduit par un guide qui s’est chargé d’expliquer le nom et le rôle de chaque département. Cette visite a débuté par le carrea, puis au restaurant, en passant par le service de scolarité, aux bureaux de DEGA, du DG, en suite à la bibliothèque , à la salle de conférence enfin à l’amphithéâtre.

Dans cette ambiance en bon enfance, un élève de la 12ème année du GS baba cissé a livré ses sentiments, Mamadou Aliou Bah « je suis très content de ce que je vois ici. S’il plait à Dieu, quand je vais avoir mon Bac, je choisirais l’ISIC pour venir apprendre le journalisme et devenir célèbre comme Lamine Guirassy de la radio Espace ou comme Mandjan Sidibé l’ex directeur de la radio planete f,

Cette journée a pris fin dans l’amphithéâtre par des discours tenus par le personnel de l’isic. Dans ces différents discours, les intervenants ont expliqué aux invités le fonctionnement de chaque département en la présence des certains hommes de medias de la place.

A noter que chaque année la nouvelle promotion de la l3 communication organise cet événement.

 

Aboubacar siddy Diallo

Presse en Guinée: Pourquoi hai-t-on les journalistes?

L’exercice du métier de journalisme en Guinée est confronté à des nombreux obstacles, et le problème de l’insécurité dont sont victime les journalistes devient très inquiétant. Face à cela, ces journalistes n’ont de recours qu’à des textes qui, pour le moment, restent inefficaces par rapport aux attentes des hommes des médias.

Le journalisme est une activité qui consiste à aller sur le terrain, recueillir des informations, les traités en suite les diffusés en toute impartialité via un canal appelé médium ou un site d’information à travers l’internet.

En Guinée, comme dans la plus part des pays, certaines personnes sont très hostiles à la presse. Des journalistes assassinés, battus ou menacés d’être brûlés vif. Est ce une méconnaissance de l’importance des hommes de médias dans un Etat ou C’est un mépris? Ces deux termes peuvent tous se justifier?

-Méconnaissance: ces Personnes ne savent pas le rôle que joue un journaliste dans un pays. Car, Le journaliste informe le peuple sur le fonctionnement de l’Etat, et les citoyens sur ce qui se passe à leurs alentours. Ainsi il dénonce ce qui est mauvais, et donne la parole aux spécialistes pour apporter des éclaircissements sur les sujets d’intérêts général. Ce c’est que ces personnes ne connaissent pas.

-Mépris: il y a ce problème de mépris en dehors de la méconnaissance. Car certains personnes occupant des hauts postes savent bien l’importance du journaliste mais, ils n’aiment pas que ceux ci évoquent les sujets qui mettent leur intérêt particulier en péril au détriment de celui du peuple.

Or c’est ça le rôle d’un journaliste être la voix des sans voix.

CAN2O17: Sily de Guinée se réveille

image d''archive
image d »archive

Le Sily National de Guinée est allé s’imposé à Lilongwe au Malawi sur le score de 2-1.  C’était la rencontre des derniers espoirs pour la qualification de Luis Fernandez et les partenaires de Naby Keita Deco

L’équipe guinéenne a assuré l’essentiel et peut encore rêver de la qualification en cas si elle parvenait à remporter ces deux prochains rencontres contre le Zimbabwe  à domicile et le Swaziland à l’extérieur.

 

 

Aboubacar siddy Diallo